ROUMANIE

Les cuisines roumaine et moldave sont marquées par leurs origines paysannes, les ingrédients (légumes ou fruits) des plats traditionnels variant suivant les saisons. Alors que la cuisine du nord (Transylvanie et Moldavie) se rapproche de celle d’Europe du Nord, où dominent le chou, la pomme de terre, les farces, les vins bruts; la cuisine du sud (Valachie) est proche de celle des Balkans (poisson, brochettes, vins doux). Les plats traditionnels sont généralement à base d’aubergines, tomates, poivrons doux, courgettes, ail, oignon, laitages et grillades.

Les principales spécialités sont les alivenci (feuilletés), les ardei umpluți (poivrons farcis), le balmoș (feuilleté), la brânzoaică (roulés au fromage), le bulz (plat de résistance), les cocoloși, la mămăligă (polenta, dont la polenta feuilletée), les mititei (roulés de viande aux herbes et au barbecue), les sarmale (feuilles de choux farcies), les sărmăluțe în foi de viță et la tochitură.
Qu’ils soient salés (plăcintă au fromage, aux épinards, à la viande ou dobrogeană) ou sucrés (plăcintă aux pommes), les feuilletés (ou plăcintă dérivé du latin placenta) sont très répandus en Roumanie et Moldavie.

De nombreux desserts emblématiques sont liés à des fêtes ou des traditions religieuses : cozonac à Noël, pască pour Pâques, sfințișori le 9 mars, ou colivă lors des funérailles. Certaines pâtisseries sont d’origine turque : halva, baclava ou rahat (loukoum), ce dernier étant utilisé dans de nombreuses pâtisseries telles que le cozonac, les cornulețe ou le salam de biscuiți.

LE SUCRÉ

brioche marbrée au chocolat (cozonac)
feuilleté au fromage blanc (plăcintă)

gâteau Blanche-neige (lamaita)

gâteau « Le Joffre » (tort Joffre)

gâteau pommes cannelle (prăjitură cu mere și scorțișoară)